dimanche 26 mai 2013

Le Village de Belleville, du temps jadis au temps présent






De Savies à Belleville

Savies est la  première trace du village de Belleville qui remonterait peut-être à une antique  fondation  qui aurait existé  avant le VII ème siècle. 
En  l'an 862  le roi Charles le Chauve y possédait une demeure,
un mesnil aussi nommé hameau de Savies. 
Ce nom celtique  signifierait pour certains, terre sauvage, ou pour d'autres comme   André Videau, dans son étude sur l'origine du toponyme Savies,    proviendrait de la racine pré-celtique « Sav »  exprimant une idée d'écoulement, un lieu duquel  s'écoulerait des eaux et des sources, ce qui serait probable compte tenu de la constitution sablonneuse , glaiseuse et argileuse du sol
comme nous allons le voir plus loin.

Charles le Chauve fit don du mesnil de Savies avec d'autres domaines 
à l'abbaye de St Denis.  Par la suite entre les IX, XII et XIII ème siècle les rois de France firent don d'autres terres et bois situés autour du mesnil  à différentes congrégations  religieuses dont l'abbaye de St Denis et  de St Martin des Champs. Devenu  au XIII ème siècle, hameau  de Poitronville (Portronville, Pointronville, ), du nom de son propriétaire,  le seigneur  Boitron ou Positron, pour devenir ensuite Belleville-sur Sablon en 1451 après les ravages de la guerre de cent ans.  Des  le

On ne sait toujours pas précisément  si le patronyme de Belleville vient  d'une déformation de Bellevue, de  Beauvoir ou de Marguerite de Belleville, fille de Charles VI à qui fut donné un domaine à Bagnolet qui s'étendait jusqu'à Poitronville.

XIIème siècle les moines de Saint- Lazare y  captent l'eau des sources pour alimenter la léproserie du faubourg St Denis, puis  par la suite un aqueduc  conduira l'eau à Paris pour alimenter les fontaines parisiennes de la rive droite. Grande histoire d'eau  justifiant la présence des  regards  et le nom de certaines rues éparpillées  de nos jours entre les XIX ème et  XX ème arrdt. Bernard Fournier, dans les années 1990,  habitant de notre quartier et que j'ai bien connu à consacré une chronique régulière et extrêmement bien documenté « Une longue histoire d'eau » dans la revue Histoire du 3ème arrondissement  de Paris de l'association pour la découverte et la promotion du patrimoine historique»

Le village était situé bien plus haut que le Belleville actuel ! Il  s'étalait à l'Est entre la ferme de Savies ( n° 88 et 94 rue de Belleville) et Mesnil Mautant (Maudan), au Nord jusqu'à la Butte de Beauregard,  la rue de Bellevue et des Lilas,  à l'Ouest jusqu'à la Butte du  Calvus Mon le Mont Chauve du parc des  buttes Chaumont actuel,  au Sud jusqu'à la Courtille du haut,  au niveau de la rue de Belleville à l'angle de la rue Rébéval puis par la suite descendra jusqu'à la Courtille du bas correspondant aux rues du Fbg du Temple  et rue du Temple (qui deviendra plus tard un haut lieu d'amusements avec son carnaval et 
la célèbre « descente de la Courtille »

La première chapelle du village fut construite en 1543. Avant les villageois devaient aller très loin, par tous les temps, à pieds ou en charrette attelée, pour assister aux messes données dans des paroisses éloignées. De plus nos villageois ne s'y rendaient pas en bandes joyeuses de voisins ou d'amis car à chacun était destiné un lieu de culte en fonction de son lieu de naissance !  Ou de la paroisse dont les propriétaires des terres qu'ils cultivaient, dépendaient. 
(On ne choisissait pas son église)

Devenue église en 1635,  Il y eu plusieurs reconstructions de l'église avec le cimetière attenant et la place du village jusqu'à l'édification quasiment au même  endroit de L'actuelle église Saint Jean Baptiste de Belleville en 1859.
Nous avons aussi lu que l'église à cette époque avait été  consacrée à Saint Jean Baptiste, patron des carriers et à St Blaise patron des plâtriers ! ?
Le cimetière de Belleville,  fut déplacé trois fois, Jusqu'à son emplacement actuel au N° 40 de la rue du Télégraphe dans le XX ème arrondissement.

L'ancien  verdoyant village de Belleville  et ses alentours étaient constitués d'aulnaies, saulaies, oseraies avec d'innombrables parcelles de vignes,(clos de vignes) champs, cultures céréalières, vergers, pâturages,. Un bois fut mentionné et une garenne royale, gibondante, y passa même au XIVème siècle.
Et aussi, à différentes époques le paysage bellevillois
se décrivait avec  de nombreux pressoirs et  moulins.

On y trouva également  des sablières, des plâtrières provenant des carrières de gypse servants à la fabrication du plâtre extraits de  la Butte de Chaumont et depuis le V ème siècle, qui  à l'époque  était appelé Mont chauve,  Calvus Mons, jusqu'en  en 1216, car rien n'y poussait !
ET dans lesquelles venaient s'approvisionner
maçons, tuiliers, briquetiers et potiers.

Des le XVIII ème, les parisiens montent à Belleville, pour se promener dans un cadre champêtre et  respirer le bon air des hauteurs ! Achètent ou se font construire des maisons de campagne ! fréquentent les guinguettes et cabarets pour  boire le vin du cru,(le clairet)  chanter et s'amuser! Et pour dire, s’il y eut beaucoup de métiers et
d’activités artisanales de nos jours complètement disparus, 
 il y avait en 1848, 500 marchands de vin, traiteurs et limonadiers! 

La rue de Belleville était la rue principale de l'ancien  village de Belleville, long chemin de plus de 2 kms qui menait à Paris.

En 1787 fut bâtie autour de Paris l'enceinte des fermiers Généraux avec l'édification de portes, les fameuses barrières d'octroi (sur le tracé des boulevards de Belleville et de la Villette), servant à faire payer des taxes sur toutes  marchandises rentrant dans Paris. Elle coupa en deux le quartier de la Courtille par un mur  de quatre mètres de haut et la basse Courtille
 au niveau de la rue du Fbg du Temple, intégra Paris.
 Malgré la colère de la population et des marchands, des pétitions, des cabaretiers devenus parisiens malgré eux et astreints à payer sur leurs vins
des taxes auxquelles ils avaient échappé jusqu’alors,
«  Le mur murant  Paris qui rendait Paris murmurant «  Fut maintenu. 

A la révolution  de 1789, Belleville compta grand nombre de révolutionnaires et de lieux de réunions, notre commune fut même débaptisée pour prendre le nom de La Montagne.  La première mairie se situa en 1790 à l'angle des rues de Belleville et de la rue de Palestine puis en 1847 de l'autre coté au niveau du n°136 de la rue de Belleville juste à l'emplacement  sur lequel  il y avait eu
le célèbre cabaret de l'ile d'Amour !

Au XIX siècle, le jour des cendres, la rue de Belleville (rue de Paris) jusqu'à la rue du faubourg du temple, fut le tableau d'un grand carnaval à succès:
La descente de la Courtille avec comme meneur,  l'illustre et excentrique Milord L’Arsouille. Bourgeois de Paris, grimés et déguisés
défilaient sous le regard amusé des Bellevillois.


En 1860  Au moment de l'annexion du village de Belleville à Paris, la commune  comprenait 70.000 habitants, placée 13ème commune de France.  Notre mairie devient la mairie du XX, le XIX ème et les XXème arrondissements furent définitivement  coupés en deux et par la rue de Belleville.  Mais le village de la Villette, lui fut rattaché. La mairie du XIXème après plusieurs emplacements finira par s'installer en 1876 place Armand Carrel.

En 1871 Sous la commune de Paris les Bellevillois furent également très combattifs, et en réponse la répression fut effroyable.
 Il y eut beaucoup de morts dont les fusillés de la Commune.

Pour cette période de l'histoire, Nous vous invitons à lire  les trois romans historiques de Denise François aux éditions Filipacchi:
L’Auberge du Grand Balcon, les Révoltés de Montfaucon, les Dames de la Courtille
Les livres étant épuisés, vous pourrez les emprunter dans les bibliothèques municipales de notre quartier.

Jusqu'en  1860 il y avait une ligne régulière de transport qui montait et descendait la colline de Belleville. « La petite monteuse » A partir de la place de l'église St Jean Baptiste et jusqu'au niveau du métro Belleville actuel.
On y voyageait en voiture 14 places, tirée par deux chevaux.
Puis ce fut la Création d'un funiculaire en 1891.
Ces deux types de transports engendrant tellement d'accidents, accrochages, avec la foule de piétons qui circulaient sur cette voie particulièrement pentue ainsi qu'avec  les voitures à bras, fiacres, charrettes attelées aux chevaux qu'ils furent abandonnés,
Modernisme oblige création de la ligne de métro entre 1925 et 1935.

D'un village de vignerons, de laboureurs de carriers, d'artisans et cabaretiers Belleville va rengorger d'une multitude d'anciens métiers et commerces pour certains  totalement disparus pour exemple au XVIII ème siècle on trouvait à Belleville de nombreux plâtriers, maçons, meuniers, savetiers, cordonniers, tailleurs, bourreliers, charrons, forgerons, tonneliers, charpentiers, menuisiers, serruriers, salonnier, fruitiers, boulangers, pâtissiers, vinaigriers, bouchers, charcutiers, vinaigriers, boyaudiers, voiturier par terre, blanchisseuses, couturières,
 ouvriers de la monnaie, fontainiers etc ....


Au fil des siècles les métiers et activités ont changé la population et ses
 différents flux migratoires, se sont étonnamment diversifiés.
Grands nombres de livres ont été écrits pour en témoigner

On notera qu'en début du siècle jusqu'à la crise de 1930 avec l'arrivée des machines entrainant le licenciement des employés et la fermeture d'ateliers, Belleville fut le fief de l'artisanat de la fabrication de la chaussure avec tous les métiers qui en découlaient ainsi que les petites maisons où logeaient  les employés.
Nous vous invitons et pour aller plus loin à lire le livre sur Maurice Arnoult
mort récemment à près de 102 ans 
« Moi,  Maurice, bottier à Belleville », par Michel Bloit aux éditions de l'Harmattant, 1993, et l'article en ligne dans Quartiers libres N° 106, 2008, 
sur le site internet de la Ville des Gens.

Dans notre quartier, d’innombrables ateliers réhabilités et petites maisons existent encore de nos jours pour en témoigner, mais malheureusement la plupart sont situés dans les arrières cours,  fermés à la rue et aux regards des passants par des portes codées ! Cependant, grâce aux ateliers portes ouvertes  des artistes de Belleville qui se déroulent tous les ans au mois de mai, nous pouvons encore
découvrir certains de ces extraordinaires ilots,
 lieux de vies et tellement  évocateurs de notre vieux village de Bellevillois.

A l'heure actuelle il existe un paradoxe flagrant il y aurait, en fait deux Belleville !, L'antique, le village historique  de Belleville, le notre, revendiqué par ses habitants, celui qui est dans les hauteurs, s'étendant entre l'église St Jean Baptiste de Belleville et le plateau des Buttes-Chaumont et  le Belleville du bas. 
 Le Belleville actuel dans l'entendement des gens
s'étendant autour  du métro Belleville.
Deux quartiers profondément différents mais que l'on est obligé de traiter ensemble ou en tout cas  partiellement  du fait de la rue de Belleville
qui toujours été le fil conducteur et un passage obligé.

samedi 11 mai 2013

Limites du Quartier des Habitants du Plateau des Buttes-Chaumont


Notre quartier est délimité par 4 stations de Métros


Métros Pyrénées, Jourdain, Botzaris et Buttes-Chaumont


Notre quartier se décline en + de 30 rues.

Notre curiosité et centres d’intérêts vous conduiront
cependant bien souvent hors du périmètre !

jeudi 9 mai 2013

Prologue au blog des habitants du quartier des Buttes-Chaumont



Prologue au blog des habitants
du quartier du plateau des Buttes-Chaumont.

Du temps jadis au temps présent


Bien qu'il existe  d'innombrable écrits sur le village de Belleville,  de qualité et d'originalité différentes, en version papier, livres ou en ligne, blogs sur internet.

Nous vous en proposons tout de même notre version.

Travail de recherches, déroulé sur 30 ans et bien évidemment à bâton rompu.
Il n’en demeure tout de même un résumé d'un grand travail de compilation,
 issu d'une  multitude sources.

Nous aurons aussi bien souvent, passé des journées et des journées dans les archives et bibliothèques patrimoniales,  à chercher dans des centaines et des centaines de boites des réponses aux questions que l'on se posait, et que vous avez du sans aucun doute aussi vous poser !  A chercher des traces de vie, des localisations, des images, des représentations, des cartes et des plans, des paysages de notre village
  mais  sans rien y trouver !

A rechercher l'histoire, histoires de vies,  que bien avant nous d’innombrables personnes écrivains, historiens, n'avaient pas trouvées.

Cette version et surtout parce que cette quête a été  nourrie  et stimulée grâce à des rencontres et amitiés  avec des porteurs de mémoires.
Témoins vivants, historiens et écrivains, voisins, artisans, commerçants...
Dont beaucoup ont très malheureusement déjà disparu !

Nous ne prétendons pas à l'exhaustivité.
Car se sera à vous de compléter ! Avec vos propres recherches, vos souvenirs,
 vos photos, vos films, vos conseils lectures…

 Pour l'exactitude des faits cités, des lieux et des dates nous nous sommes heurtés très souvent à des contradictions et d'une source, d'un auteur  et d'une époque à l'autre.

Donc nous vous offrons la mémoire des  lieux  qui nous a le plus séduit,
et accompagnée au quotidien durant toutes ces années.


Nous vous transmettons aussi notre propre mémoire,
 nous  qui habitons dans le quartier depuis 30 ans.
Mémoire des lieux et des personnes disparues.
Nous-mêmes, témoins de nombreuses démolitions, de nouvelles constructions, de réhabilitations, de changements de propriétaires  successifs,
de grandes transformations.
Témoins  de gigantesques terrains vagues nous donnant la vague à l'âme.
Quête du passé qui s'entrecroise avec la quête du présent.

En recherchant les traces des anciens petits métiers disparus nous avons
 trouvé à la place d'autres métiers ! D’autres activités !
Nouvelles offres et services témoignant  de l'implantation de nouvelles communautés,  d'un renouvèlement de la population, de nouveaux usages, services et besoins.
C'est aussi cela que nous souhaitons vous montrez!


Et au bout du compte
si notre village à tant changé à travers les siècles, 
il n'en a néanmoins gardé une âme incroyablement pittoresque
et à conditions de prendre le temps de s'arrêter, de regarder, d'observer !

Si  vous souhaitez aller plus loin dans la connaissance de l'histoire de notre quartier,
 nous vous invitons vivement à lire nos sources et la  bibliographie qui se trouvent
à la fin de notre chronique du village de Belleville
ou à la fin de l'abécédaire des rues du quartier du Plateau des Buttes-Chaumont.
Nous vous invitons aussi à vous rendre aux  propres sources bibliographiques  des auteurs.
Nous ne citerons bien évidement et uniquement  les livres que nous avons lu,
 ceux qui nous ont le plus intéressés
 et qui ont été utilisés à la rédaction de cette chronique bellevilloise.

Concernant les articles de fond,
autour des  lieux, activités et personnalités, 
des conseils coups de cœurs lectures ou des liens et adresses internet  sont introduits
à la fin les passages concernés.

Mais tout d’abord, nous ne saurions commencer  notre promenade dans le temps et l'espace,
au passé et au présent,  sans vous communiquer nos coups de cœur lecture
 et toute notre  reconnaissance !
Envers ceux qui nous ont transmis cette passion de l'histoire. De notre histoire !
Reconnaissance immense, envers des personnes qui pour la plupart habitent,
 ou habitaient notre quartier, et que l'on a bien connu.

 Nous souhaitons en priorité rendre hommage  au travail
monumental de l'historien Emmanuel Jacomin,
à celui d’Alfred Fierro ainsi qu'à Gérard Jacquemet. 
A Clément Lépidis, à Henri Veyrier.
A Michel Bloit et à Maurice Arnoult
à Raoul Dubois et à Gérald Dittmar. A Bernard Fournier, à Jean Pierre Robert, à Élisabeth Philipp à Denise François.  A l'historienne Odile Chevalier-Godet.
Et au cercle d'études historique du vieux Belleville dont le siège social était
en la mairie du XIX ème arrondissement, qui exerçait encore en 1963, dont ont à cherché à retrouver les  membres mais que l'on à jamais retrouvé !






Commentaires, réflexions, constatations et humeurs

Durant une dizaine d'années au grès des balades découvertes du quartier, poussés par la curiosité des  errances vagabondes,
nous pénétrions librement dans les cours et arrières cours des immeubles. Toujours avec un plaisir inouï à découvrir des nouveaux lieux pittoresques, insolites et charmants chargés de la mémoire du passé.  La plupart du temps nous étions accueillis avec beaucoup d'enthousiasme, de gentillesse et les habitants des lieux étaient très heureux et fiers, de partager, de nous transmettre  leurs connaissances de l'histoire de l'endroit dans lequel ils vivaient,
parfois même ils se montraient intarissables !
Il existait alors une notion d'appartenance à un territoire, d'un plaisir  et de son partage.
Les temps ont bien changé !
Avec l'apparition des portes codées et pour la sécurisation des biens et des personnes,
des propriétaires se sont appropriés ces espaces qui étaient tant chargés de mémoires.  Ils ont payé souvent très cher le prix de l'acquisition  du lieu, parfois insalubre,
 de sa réhabilitation et de leur tranquillité.
Malheureusement, il peut  maintenant  quelquefois, arriver si d'aventure vous vous aventurez à passer une porte laissé entrouverte, de vous faire violemment invectiver !





AVIS AUX LECTEURS DU BLOG  et
 aux habitants du quarter du plateau des Buttes-Chaumont

Concernant le passé,
si vous souhaitez contribuer à compléter l'histoire de la mémoire de notre quartier avec votre propre mémoire, souvenirs, vos archives, albums photos ou vos propres recherches,
 nous vous invitons très cordialement à nous rejoindre !

Concernant le présent,
nous souhaiterions qu'il soit aussi un endroit de communication, d'échanges et d'avis sur ce qui s'y passe, évènements, manifestations,
coups de cœurs boutiques, café restaurants, associations, services publics ...


Bibliographies des livres sur le XIX eme arrondissement, coups de coeurs et commentaires.




Sources bibliographiques
 coups de cœur lectures
et commentaires

Dans un premier temps nous vous proposons uniquement les livres qui nous ont le plus intéressés et que nous avons utilisés afin d’établir une compilation nécessaire à la rédaction des résumés de » l’Abécédaire des rues du quartier du Plateau » ainsi que pour  le résumé de l »’histoire  du village de Belleville, du temps jadis au temps présent » auquel notre quartier à appartenu.

Il est a noter et afin d’éviter toutes confusions, que le territoire du  village historique de Belleville situé autour de l’Église St Jean Baptiste de Belleville, n’est plus le même que le Belleville actuel situé autour du Métro Belleville.

Bien évidemment tous ces livres traitent aussi le XIX ème arrondissement.

Ensuite en guise de distraction nous vous proposons des livres qui nous ont plus mais que nous n’avons pas utilisés pour notre travail.

 Concernant l’exposition « histoire du parc des Buttes Chaumont »  que nous avons réalisée en 1990,  nous apporterons un complément bibliographique ultérieurement.

Pour ceux qui veulent en savoir plus,
 nous vous conseillons d’aller voir à la fin des ouvrages les propres sources bibliographiques des auteurs.
Ou faire comme nous, passer du temps en recherches, aux Archives Nationales, aux archives de Paris, à la BNF, à la bibliothèque Historique de la Ville de Paris, au Cabinet des estampes du musée Carnavalet, à la bibliothèque Forney, à la bibliothèque administrative de Paris (devenue la bibliothèque de l’Hôtel de Ville), à l'Inspection des Carrière à Denfert Rochereau...

Vous pouvez emprunter ou consulter tous ces livres 
dans les bibliothèques municipales de la Ville de Paris, de notre quartier.

A la Bibliothèque Fessart, 6 rue Fessart, à la Bibliothèque Place des Fêtes, 18 rue Janssen,  à la bibliothèque Crimée, 42-44 rue Petit et aussi
 à la bibliothèque François Villon, 81 Bd de la Villette 75010 Paris.
   
  •  La thèse d'Emmanuel Jacomin: Histoire du Village de Belleville;    Ouvrage primordial, passionnant et le plus approfondi.     Emmanuel Jacomin est l’historien  qui nous a laissé le plus bel héritage en matière d’histoire de notre arrondissement.    Dans les années, 1990/19994, j’ai souhaité le rencontrer, mais il était déjà décédé…   J’ai      tout de même rencontré un membre de sa famille qui m’a dit que ses archives avaient disparues…      Il mériterait qu'une plaque  d’honneur ou un nom de rue , de place ou de jardin lui soit dédiée 
  • -          -         Belleville, mon village par Clément Lépidis, histoire de Belleville par Emmanuel Jacomin aux éditions Henri Veyrier 1988.
  •   ouvrage de référence extrêmement précieux, le plus complet tant aux niveaux des recherches historique que aux niveaux des cartes, plans et illustrations. C’est aussi une super  idée de cadeau à faire !
  • -                Belleville au XIXe, du Faubourg à la ville, par Gérard Jacquemet, 
  • éditions EHESS, 1984   Cet historien était très malade et il est malheureusement décédé avant d'avoir vu son travail édité.
  • Vie et histoire du XIX ème arrondissement aux éditions Hervas 1987 par  Alfred Fierro,    Livre fondamental, également très précieux pour l'histoire et l'illustration.   Alfred Fierro a été conservateur à la BNF et à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. Il a écrit grand nombre de livres sur Paris et notamment, en ce qui nous concerne, un sur les moulins.      Il m’a donné grands nombre de conseils lorsque, en 1990 j’ai monté ma première exposition sur l’histoire du Parc des Buttes-Chaumont et pour les besoins de l’école Mathis dans laquelle j’étais animatrice bibliothèque centre de documentation. Il a le privilège aussi de m’avoir fait éclater de rire alors que je m’enlisais dans le cauchemar des horreurs des pendaisons perpétuées au gibet de Montfaucon !
  • -              Les incontournables « Dictionnaire historique des rues de Paris « de Jacques Hillairet aux   «  Éditions de Minuit 1963,   le supplément du dictionnaire  des rues par Jaques Hillairet et P. Payen Appenzeller aux éditions de Minuit 1972 et   l'évocation du vieux Paris, les villages par Jacques Hillairet aux éditions de Minuit, 1954.

    •  Dictionnaire des noms de rues, origine et signification du nom de votre rue et de plus de 5000 autres, Bernard Stéphane, Éditions Menges, 1977.    Excellente base !
  • -            Belleville de l'annexion à la Commune  et histoire des femmes dans la Commune par Gérard Dittmar aux éditions Dittmar., 2003. Historien, éditeur et libraire spécialisé dans l’histoire de la Commune. Nous avons de la chance il est justement installé et  depuis fort longtemps  dans notre quartier. Une visite s’impose au 371 rue des Pyrénées ! Juste à la gauche des escaliers qui descendent  au commencement de la rue Levert.
  • -             Julien de Belleville, au temps de la commune par Raoul Dubois, collection Racines du futur aux éditions Messidor 1991.C’est un très beau livre, extrêmement original autant par sa présentation, sa mise en page et la couleur des pages,  ses illustrations que par le fond du sujet traité. Le livre est  malheureusement épuisé. Dommage car c’était encore un beau cadeau à offrir et aux enfants ! J’ai demandé aux éditions du Temps des Cerises, installé rue Mathurin Moreau, de le rééditer mais cela n’a pas pu se faire.   J’ai bien connu Raoul Dubois, homme extrêmement généreux,  enseignant, Grand Ami de la Commune, très engagé aussi à promouvoir la littérature pour la jeunesse. A sa mort j’ai perdu un grand ami…
  • -              les chroniques «  une longue histoire d'eau » par Bernard Fournier, publiées par l'association Histoire du 3e arrondissement, autour et durant les  années1980.  Notre spécialiste des eaux de Belleville, intarissable sur le sujet,  habitait rue Clavel.  Il a participé avec mon fils aux premiers conseils de quartier initiés par la mairie du XIXe
  • -            Clément Lepidis: «  Belleville au cœur, » éditions Vermet 1980    Il était présent à l’inauguration de mon exposition sur l’histoire du parc des Buttes Chaumont. Je garde le souvenir d’un homme très nostalgique,  attristé et très en colère par la destruction du Belleville de sa jeunesse… Tout comme il l’écrit dans ses livres.
Pour ceux qui veulent découvrir l’histoire 
de nos rues en marchant !
  • Le Guide du Promeneur, 19è Arrondissement, par Elisabeth Philipp aux Éditions Parigramme1994. Incontournable. A lire absolument. Je me souviens que l'année ou son livre a été  édité,  des archives appartenant à l'histoire du 19 ème arrondissement, étaient entreposées, à la retonde des vétérinaires, dans le parc de la Villette. Que sont devenus ces archives ? 
  • Eugène Dabit , l'auteur de Hôtel du Nord, à habité successivement différents endroits de notre quartier. Dans son livre sur les "Faubourgs de Paris" collection l'Imaginaire des Éditions Gallimard, 1933,  il l'a admirablement décrit .
Pour ceux qui souhaitent découvrir 
des photos anciennes de notre quartier.

  • L’incontournable livre de J.P Robert, Promenade dans le Paris Ancien,Tome 2,  le XIXe, 
    Éditions Rotech1992. Que des photos des gens et des rues de notre quartier et avec des légendes très précises.  

    • Paris en cartes postales anciennes. Buttes-Chaumont- Ménilmontant.  Georges Renoy, postface de Jacques Hillaret. Bibliothèque Européenne.Zaltbommel/Pays-Bas 1974.
  • Un beau petit livre de photos en couleurs/ Belleville secret de Malika Turin 
  • aux Éditions Parigramme, 2007
Si vous avez raté la magnifique exposition à la mairie du XIXème arrondissement, vous pourrez toujours vous rattraper en empruntant les catalogues de l'exposition qui ont été rigoureusement rédigés et richement illustrés par des auteurs de référence:
  • -         Le XIXème arrondissement, une cité nouvelle, collection Paris et son Patrimoine, dirigée par Béatrice de Andia, déléguée à l'action artistique de la ville de Paris, 1996.
  • -            Le 19ème arrondissement, Itinéraires d'histoire et d'architecture, dans la collection Paris en 80 quartiers, Magalie Genuite, Action Artistique de la ville de Paris, 2000
  •  
  •  Huit quartiers de roture.  Accompagné d'un CD d'enregistrements de l'auteur. Henri Calet, (1904-1956) . Le Dilettante, 2015.
  •  
  • Le Gibet de Montfaucon 
  • De Montfaucon à la place du Colonel Fabien. Monuments pour le XIXe et le Xe. Connaissances de Paris et de la France. La seule revue consacrée à Paris. Guy Le Hallé. 1973. Passionnant ! Et un des ouvrages sur le sujet le + complet.

  • Le Parc des Buttes-Chaumont 
  • En 1985, Madame Coupu, la directrice de l'école de la rue de Botzaris m'a demandé de faire un livre sur le Parc des Buttes-Chaumont , car vraisemblablement il n'en existait pas. Je me suis contentée de réaliser une exposition en 1990 pour l'école Tandou et Mathis. Et d'effectuer les démarches nécessaires pour obtenir l'autorisation que les enfants de l'école puissent avoir un petit lopin de terre pour s'initier au jardinage ! Un an de recherches et aussi pour le Gibet du Montfaucon !
  • Finalement en 2000,  le livre 
 Le Parc des Buttes-Chaumont a été réalisé par Gilles Plazzy avec des magnifiques photos de Arnaud Legrain, aux éditions Flammarion. 
De toutes les manières les informations essentielles sont déjà dans les livre d'Emmanuel Jacomin, et dans celui d'Alfred Fierro, cités plus haut. 

Le Guignol des Buttes-Chaumont Autobiographie de Guy Marchand, qui a grandi dans notre quartier !
Michel Lafon 2007


  •  La mémoire de Belleville !
  •  
  • Moi, Maurice, bottier à Belleville, histoire d’une vie de Michel Bloit, préfacé par Alain Seksig aux éditions de l’Harmattan1993.Livre biographique extraordinaire sur la vie de l’artisan bottier, Maurice Arnoult, Juste des Nations, mort à presque 102 ans ! Mais mort, après avoir transmit tout son savoir faire aux membres de » l’Association L’Atelier de Maurice « dont l’atelier se trouve au dans le 18ème arrondissement. Ce livre est aussi chargé de la mémoire de l’histoire de Belleville. Il nous parle  des grands événements,  des rafles, de  l’émigration, d’amitié, de solidarité, des métiers et du travail générés par la fabrication de la chaussure dont Belleville fut le fief au début du siècle.Maurice était un homme incroyablement attachant, il manque à toutes les personnes qui l’on connues ! Et Je continue toujours à m’attendre à le croiser au bout de la rue Clavel ou au carrefour Belleville Pyrénées !
  •  
Pour les amateurs de cimetières
  • Les Cimetières de Paris. Promenades historiques, anecdotiques et capricieuse De Michel Dansel, photos de Marie- Sophie de Lund aux Éditions Seld/Jean-Cyrille Godefroy, 2002 
  •  
  • Pour les amateurs d'histoire.
  • Paris ouvrier, des sublimes aux camarades . l'ouvrier dans la rue, dix-neuvième et Paris vingtième arrondissement  à partir de la page 330 .
  • Alain Rustenholz. Parigramme, 2003.
Pour les nostalgiques de la Petite Ceinture 
 Arcadia Éditions, 2006. Collection "En marge"un lieu, une photo, un auteur une nouvelle.
Dirigée par Arnaud de Montjoye & Jean Distel.
29 écrivains ont été invités à écrire une nouvelle inspirée par les photos de Jean Distel.

Au sujet des fortifs 
La Zone et les fortifs. Madeleine Leveau - Fernandez. Editions le TEMPS des CeRISES 2005

La résistance de 1940-1945 
1940-1945. La résistance dans le 19e arrondissement de Paris.
Présenté par l'ANACR. Éditions le TEMPS des CeRISES. 2005 

Retrouver l'histoire du  Canal de l'Ourcq.
Les canaux de Paris. Textes réunis par Béatrice de Andia et Simon Texier.
Délégation à l'action artistique de la Ville de Paris. 1994.

L'histoire  illustrée de la boucherie de la Villette.
La Villette. Les années 30. Un certain âge d'or. Gérard Ponthieu, Elisabeth Philipp (l'auteur du super livre du Guide du promeneur du 19e arrondissement, aux Éditions Parigramme).
Éditions Atlas 1987

L'impressionnante thèse  en 800 pages  de Pierre Haddad, 
qui a travaillé comme chevillard aux abattoirs de la Villette !
Les chevillards de la Villette,
 naissance, vie et mort d'une corporation.
Nous l'avions rencontré en 1995 à
 la Maison de la Place des Fêtes,
à l'occasion de l'inauguration de notre exposition sur
 l'histoire du parc des Buttes-Chaumont,



https://www.pierrehaddad.fr/ 


Retrouver l'emplacement de nos bals.
Lucien Lariche qui habite notre quartier depuis très longtemps,
 a écrit le livre" Jetons de Bals de 1830 à 1940 " édité par l'association ACJM.
C'est lui qui m'a indiqué les emplacements des anciens bals de la rue de la Villette 
et de la rue des Solitaires.
Pour avoir des renseignements sur le livre ,
 écrire à Monsieur Lucien Lariche   
17 rue de Carducci . 75019 Paris

 Pour les amateurs de polars
  • -         Balades policières dans Paris de Marc Lemonier aux 2ditions Nouveau Monde 2006 
  • Jours tranquilles à Belleville, Thierry Jonquet , Éditions Méréal, 1999.
  • La vie de ma mère! Thierry JOnquet, Nerf, Gallimard1994.
  • La bataille des Buttes-Chaumont. Thierry Jonquet. Éditions de la Loupiote, 1996.
  • Thierry connaissait bien l'histoire du parc! Et dans ce livre il mélange la fiction à l'histoire, la science fiction à l'intrigue policière. Bravo !
  • Romans noirs, les Orpailleurs, Moloch, Mygale, La Bête et la Belle, Lapoigne et la fiole mystérieuse,Thierry Jonquet, Folio Policier, 2010.
  • Paris Nid d'espions, les services de l'ombre dans la vile lumière. Roger Faligot. 
  • Parigramme 2009
  • La montée de la Courtille de Serge Quadruppani,  Crimée châtiment, de Daniel Picouly, Le ténor hongrois de Patrick Raynal , trois excellentes nouvelles in Paris, rive droite, collection littérature, romans d'une ville, Autrement 1996. 
  • Trois  auteurs que nous apprécions tout particulièrement.
  •  Nec de Daniel Picouly, Série Noire, Gallimard 1992. Roman à la fois glauque mais rempli d'humour. Grand Tissé de tendresse, de références à lhttp://www.atramenta.net/ebook_samples/des-quatre-fers/145a peinture de dialogues, réflexions cocasses et savoureuses !
  • Un été glacè, Philippe Conil, Série noire, Gallimard 2006. 
  • Les Mémoires de Maigret in Georges Siménon, œuvres complètes tome XV, 
  • Editions Rencontre  .
  •  
  • UN E-BOOK, pour passer une bonne nuit , un polar délicieusement croustillant et qui se passe en partie chez nous. Tous en ligne, à vos tablettes ou liseuses,
  • et rendez-vous demain matin autour d'un petit déj. avé vos commentaires!
  •  DES QUATRE FERS , par H.MAINDOR,
  •  Éditions Altramanta, 2013.
  •  
  • Les cris de Belleville, Illich L'Henoret.
  •  Éditions Autres Temps, 2014 
  • A partir de faits divers emprunté à  la presse de l'époque. Dix récits de vie et de mort dans le quartier de Belleville au XIXè siècle.

  •  
  • Le XIXe en BD 
  • Le Der des Ders. Daeninckx/Tardi.Casterman1997
  • d'aprés  le roman de Didier Daeninckx, adaptation et dessin de Tardi.
-           Pour les amateurs de jeux
  • -         Jeux de piste et énigmes à Paris de Jean Richard Matouk aux éditions Hachette 2 006
Pour les amateurs de poésie
  • Les Divans de Belleville (poèmes de l’Orient parisien) d’Hélios Radresa aux Éditions Barré & Dayez 1996.
Pour les amoureux ! 
  • Rendez-vous d'Amour à Pais. Fabienne Rousso. De La Matinière, 2000.
-          
-      Conseils pour les amis
-         Les livres édités aux Éditions Parigramme sont tous intéressants
-         Donc selon vos centres d’intérêts, vous pouvez les consommer sans modération aucune !
-          
-             Quelques romans se déroulant à travers différentes époques
-         vivement conseillés parmi la multitude !

-  Les romans historiques de Denise François :
  • -         l'Auberge du grand Balcon, Éditions Filipacchi, 1990
  • -         Les révoltés de Montfaucon, Éditions Filipacchi, 1992
  • -         Les Dames de la Courtille aux éditions Filipacchi, 1995 
  •  
  • Trilogie  à lire absolument et aussi pour la petite Princesse aux Hannetons qu’elle a dédiée au parc des buttes Chaumont ! Denise François s’est spécialisée dans l’histoire du 19e arrondissement au XIX siècle. Ses sources historiques proviennent d’un important  travail de  recherches  à partir des archives de presse de l’époque.  Trilogie magnifique tissée à partir d’une fresque historique et d’une galerie de portraits dont certains extrêmement attachants. C’est la rare et précieuse auteure qui a  osé nous parler des gens du peuple, des parias, de la fange populaire qui habitaient notre quartier !      

    Plusieurs livres de Thierry Jonquet se déroulent à Belleville dont: 
     Jours tranquilles à Belleville, préfacé par Gilles Perrault, Éditions du Seuil 2003.
  • Voir en ligne le site qui lui est consacré  et qui lui rend hommage
     Grand nombre de livres  de Daniel Penac
 se passent à Belleville dont les excellents: Au bonheur des Ogres, Folio Gallimard, 1985, la fée Carabine, Folio Gallimard, 1987.
-   
      A vous de nous faire part de vos coups de cœur !
-          
-         Il y a eu aussi  beaucoup d'autobiographies écrites à différentes époques, par des auteurs
-         issus des  différents flux d’immigrations.

Farid Boudjellal
Un auteur de Bandes dessinées que nous apprécions énormément pour son style graphique , son humour et la pertinence de ses propos dans les sujets qui fâchent !
et il habite le quartier...
Farid est né le 12 mars 1953 à Toulon. Comptable de formation, Farid renonce vite à cette profession pour se lancer dans la bande dessinée. Après quelques essais dans la SF et l'humour, il crée en 1978, le personnage d'"ABDULAH" dans lequel il retrouve ses origines algériennes. La parution de "L'Oud" chez Futuropolis en 1982 marque un tournant important dans sa carrière. Cet album, qui paraît au moment du grand boum médiatique des beurs, connaît un grand succès. En 1990, sort chez Soleil Productions, le premier tome de la série "Juif-Arabe". Cette série remportera elle aussi un vif succès auprès du public et de la presse : Prix Actualité 91 pour le tome 3 "Conférence Internationale" au festival BD des villes de Hyères et de Brignais. Farid, malheureusement visionnaire, est au coeur de l'actualité française et internationale : parution des "Intégristes" avant les événements de Carpentras et celle de "Conférence Internationale" avant la Conférence de Paix de Madrid. Ayant aussi des origines arméniennes, l'auteur partage dans ses albums le malheur de tous ceux qui ont subi un génocide. Outre sa production BD, Farid est également affichiste et illustrateur publicitaire, participant à tous les mouvements anti-raciste en France (Campagne France + : "Demain je serai Président").
Texte © Soleil / Photo © Bondy Blog






























Autour de l'histoire de notre quartier, évènements, personnages, lieux, activités... et autour de notre arrondissement, vous pourrez trouver des articles de fond écrits par  l'historien  Maxime Braquet , ainsi que dans les  magazines de  Quartiers Libres,  magazine fondé et porté par Antoinette Angenieux durant plus de 30 ans, numérisé et diffusé en ligne
sur le site de la ville des gens .

Le blog de notre quartier, le premier à ma connaissance qui traite l’histoire de façon approfondie et richement documenté.

Le site des amis de Thierry Jonquet 

Paris ouvrier   
Le site de l'historien et écrivain Alain Rustenholz.
Site passionnant sur l'histoire de Paris et sur Paris  ouvrier, auteur à lire ou à suivre dans ses balades découvertes de Paris ouvrier. Dont les balades dans les quartiers 
du 19 et du 20eme arrondissement.

Le site de nos voisins, sur l'histoire du 10ème arrondissement
http://hv10.org/ 
L'association est depuis de nombreuses années extrêmement dynamique.
Ils éditent des livres, organisent des visites guidées, des expositions et des conférences .