dimanche 12 mars 2017

Au jardin partagé Fessart.

Le jardin a déjà 10 ans et comme chaque année
pour le plaisir des passants, le jardin se réveille enfin !
Déjà plein de fleurs et de pousses  tapissent le sol .
Nos jardiniers sont bien contents de pouvoir enfin
commencer les travaux de printemps et 
de profiter de ce beau jardin urbain !
A commencer par la taille et le débroussaillage...
Nous sommes soulagés
de retrouver les annuelles qui
 ont résisté au froid.
Et attendons  aussi avec grande  impatience 
et curiosité les nouvelles plantations à venir !
Le lit de lasagne est fin prêt pour les semis  !

vendredi 3 mars 2017

Léo Ferré/Bobino 1969, à la bibliothèque François Villon.

Jolie promenade jusqu'au Métro Colonel Fabien.
A pieds ce n'est pas loin,
 juste le Parc des Buttes-Chaumont à traverser
puis descendre   tout droit la rue Mathurin Moreau !

 Samedi 4 Mars à 11 h
A la bibliothèque François Villon
81 Bd de la Villette 75010


Rencontre  Lecture avec Michel Hermon,
autour du spectacle  joué à l'Atalante
du 1er au 19 mars 2017
Léo Ferré/Bobino 1969 




samedi 25 février 2017

L'Eglise orthodoxe autocéphale ukrainienne Saint Simon.

 
L’Église au rez de  chaussée du 6 rue de Palestine.

L’Église orthodoxe autocéphale 
existe  en Ukraine depuis le Xe siècle.
Longtemps Interdite,
elle renait à la révolution de 1917/1918.
Des trois églises orthodoxes ukrainienne
 si elle minoritaire en Ukraine
 elle demeure la plus importante de la diaspora .

Son implantation dans la rue de Palestine date de 1970.
Elle est consacrée à Saint Simon, 
Simon le Zélote,
 un des douze apôtre de Jésus Christ .
Les Offices religieux de rite byzantin,
sont dites en ukrainien et
les chants liturgiques y sont vraiment très beaux ! 
Tous les dimanches matin de 10h à 12h 
l'Eglise est remplie d'ukrainiens 
 venants de tous les arrondissements de Paris
ainsi que des banlieues.

La fête la plus importante est celle de Pâques,
 elle dure toute la nuit jusqu'au lendemain matin.

 Le Prêtre Ivan Radevych et sa femme Ludmyla
sont depuis 5 années installés à la rue de Palestine.
Avant ils étaient  pendant 9 ans avec leurs deux enfants en Italie,
où le  Père officiait dans une église.

Le Père Ivan Radevych est né en Ukraine de l'Ouest  à Kalouch.
Orphelin de père il a té élevé par sa mère et des cousins très croyants.
Il a été consacré  prêtre à Kiev en 1997.
Il est totalement  pris par ses nombreuses missions, 
offices religieux, mariages, baptêmes ...

Lyudmyla Radevych, sa femme, 
est née à Sobotiv, dans le centre de l'Ukraine.
Elle s'occupe de la  chorale de l'Eglise.
 Un don sacré qui lui vient de sa grand-mère
mais aussi   de sa mère qui a rétabli  en 1991,
 au moment de l'indépendance de l'Ukraine
le fonctionnement de leur Église, jusqu alors interdite.

Face au besoin et à la demande des ukrainiens
 ils ont mis en place des 
cours de français.
C'est Sonia Frenkiel, la présidente 
du Centre  Relations France Ukraine
qui en assure les cours.







dimanche 12 février 2017

2- La bibliothèque Ukrainienne Simon Petlura.

La bibliothèque doit son nom à
Simon Petlura  né en 1879 à Poltava 
en Ukraine de l'Est
dans une famille cosaque
et assassiné lors de son exil à Paris  en 1926 . 
 Sa tombe est au cimetière  Montparnasse.
Grand patriote ukrainien,  il représente 
le symbole du  combat du peuple pour son indépendance.

Il est a noter que si ce combattant pour la liberté 
 et l'indépendance de son pays
est considéré comme un antisémite notoire qui aurait participé 
aux pogroms des juifs,  certains  en réfutent la véracité 
et tentent de le réhabiliter ...
En attendant nous n'en ferons pas porter la responsabilité
aux représentants ukrainiens  de notre quartier.

Simon Petlura demeure   l'instigateur de ce lieu...

 Le souhait de Simon Petlura 
de créer un centre culturel  ukrainien à Paris
se réalisa en 1927 et la bibliothèque en est le dernier dépositaire.


Au début le fonds installé dans le 13e arrondissement 
était un véritable musée doté de livres, de tableaux, 
de collections de cartes postales, diapos,  timbres, 
 médailles, blasons, billets de banque datant de 1917 à 1920, 
de collections issues de l'art populaire, 
 broderies,  tapisseries,  poteries...

Et d'objets ayant appartenu à Simon Petlura.

Malheureusement 
 vous ne pourrez voir cet important  fonds patrimonial 
car il a été confisqué en 1941 par les allemands
et  envoyé en Allemagne .
Puis il a été récupéré par les soviétiques et 
envoyé à Moscou ...
Où il demeure encore.
 Les multiple demandes  de restitutions
n'ont pas encore abouties !

La bibliothèque Simon Petlura
a déménagé plusieurs fois...
Au début la bibliothèque possède peu de livres et 
est installée rue des Gobelins dans les locaux 
du journal " Trident" dont le fondateur est Simon Petlura.
A sa mort, en 1926, la bibliothèque sera transférée rue de la Santé
puis en 1929 rue de la Tour d' Auvergne.
En 1946 la bibliothèque renait de ses cendres et
 s'installe rue Glacière dans les locaux
 de la mission ukrainienne à la conférence de la paix.
 Le fonds s'enrichit à nouveau grâce aux donateurs 
 issus de la diaspora.

En 1970  le 1er étage de l'immeuble
dans lequel est installé au rez de chaussée 
l'Eglise ukrainienne orthodoxe autocéphale Saint Simon
du 6 rue de Palestine est achetée
et la bibliothèque s'y installe !
La mémoire ukrainienne y est conservée depuis
grâce à de passionnées et passionnants bibliothécaires bénévoles 
qui s'impliquent entièrement  depuis toutes ces années
à la transmission  et à la conservation.
10 février 2017. Les bibliothécaires  Jaroslava à droite et Daria à gauche.

A  l'heure actuelle la bibliothèque compte environ 
34000 ouvrages essentiellement en ukrainien,
  en français et en bien d'autres langues.

Bibliothèque de conservation consacrée à
 l'histoire et à la culture ukrainienne
 les documents y sont consultables 
uniquement sur place.

Jaroslava travaille à la bibliothèque depuis 1998.
Historienne  de formation ses collections préférées 
sont celles qui traitent de l'histoire et  de la protohistoire.

Daria, ingénieur de formation y
 travaille depuis 1999
Elle  porte son dévolu
sur une collection de petits livres éducatifs 
destinés aux adultes qui  n'avaient
 pas ou peu été à l'école et édités en Galicie
 dans l'entre-deux guerres.

 Il y a aussi une très belle collection d’œufs peints
Parmi tous les trésors conservés
nous y avons découvert entre autre
 des albums très joliment illustrés 
 pour les enfants que nous aimerions
bien voir traduits en Français !



Harry Potter en ukrainien !


Jaroslava nous a présentée
 une très belle bande dessinée en noir et blanc
 sur l'histoire de  Lviv,
ville que nous connaissons bien, 
extrêmement intéressante de par
 son architecture de facture multiple 
signant aussi ses différentes occupations 
et qui est située 
 dans la partie Ouest de l'Ukraine .

 
Livres  qui nous sont conseillés :
Ukraine, une histoire en question.
Iaroslav Lebedynsky, L'Harmattan, 2008.

Petite histoire de l'Ukraine
Andres Kappeler, Institut D’Études slaves, 1997

Le problème ukrainien et Simon Petlura,
le feu et la cendre. Alain Desroches
Nouvelles éditions latines, 1962

Si comme nous vous avez envie  
 d'aller explorer les ouvrages conservés
ou si vous vous  intéressez à l'Ukraine... 
Sa culture peu connue
 est très riche et vaut le déplacement !

Mais  il vous faut au préalable
 prendre rendez-vous .

 Bibliothèque Simon Petlura
6 rue rue de Palestine
 Ouvert le jeudi, vendredi et samedi 
de 14h à 18h
 01 42 02 29 56
bibliothèque.ukrainienne.busp@gmail.com



Vous trouverez sur internet 
de nombreux articles et liens
 sur l'histoire de l'Ukraine, sur sa culture
extrêmement riche et notamment dans le domaine de l'artisanat, 
des arts et traditions populaire, chants polyphoniques,
chants liturgiques, musiques, danses folkloriques,
son architecture, ses églises en bois et  les arts  sacrés...

Sites  conseillés

http://www.jaime-lukraine.fr/ 

http://www.perspectives-ukrainiennes.org/pages/Club_litteraire_ukrainien-5019856.html 


http://etudesukrainiennes.fr/page/show/num/39


 







1- Présence Ukrainienne au 6 rue de Palestine et Regard du Chaudron.


L’immeuble a été acheté en 1970
pour y installer au rez de chaussée,
l’Eglise Ukrainienne orthodoxe autocéphale Saint Simon 
puis  la bibliothèque Simon Pétlura,
au 1er étage. 

Et sur un site chargé de mémoire !

Dans la courette de l'immeuble
 subsiste le Regard du Chaudron (Classé).
Il est lié à la captation des eaux  des sources de Savies au XII e siècle,
par les   moines de Saint Lazare afin d'alimenter
 la léproserie du Faubourg Saint Denis. 
Puis par la suite un aqueduc sera construit afin
  d'acheminer l'eau à Paris.
 Carnavalet
Photos Martine Käs
Présence Ukrainienne qui peut passer inaperçue... 

Et pourtant l'office religieux y à lieu tous les dimanches,
et attire un  nombre très   important d'ukrainiens.
La bibliothèque attire chercheurs, étudiants  et
 toutes les personnes qui s'intéressent à l'Ukraine.

Un camion  aussi y achemine de Kociv, Ukraine de l'Ouest
1 à 2 fois par semaine, colis et d' denrées alimentaires !