samedi 13 janvier 2018

La ressource de Belleville. Collecte & boutique.

 Nous venons de découvrir cet espace 
au 46/50 rue des Rigoles tout  près de notre quartier.

Un peu d'histoire ...
La rue des Rigoles au XIIe siècle 
était le lieu-dit des Rigounes appelé aussi Bois des Rigaulnes .
Il était réputé pour être très humide...
Alors les Moines de St Martin des Champs 
recueillirent et  drainèrent ses sources d'eaux sous terraines 
pour les conduire, dans des pierrées (conduits en pierres sèches) 
à la Fontaine de Savies et
au Regard St Martin situé au 42 rue des Cascades.




lundi 1 janvier 2018

Le parc des Buttes-Chaumont. une partie de son histoire bien avant sa création


Vers 1983, comme que je m’intéressai déjà au  Parc des Buttes-Chaumont du temps passé au temps présent, la directrice de l'école polyvalente située rue de Botzaris, juste en face du Parc, m'avait demandé d'écrire un livre sur son histoire. Il est vrai qu'à l'époque il n'y avait quasiment pas de monographies à proposer aux enseignants de son école et aux s habitants du quartier qui s’intéressaient à son histoire ...
Alors que de nos jours les articles en ligne et sites, blogs foisonnent !

Ce n'est qu' en 1990 que j'ai réalisé une première exposition sur l'histoire du parc à l'intention d'une école du 19e arrondissement dans laquelle  je travaillai.  Puis une deuxième en 1990 très importante. Cette exposition a beaucoup tourné notamment  à la bibliothèque Fessart, au Weber Café devenu Rosa Bonheur, dans le hall d'entrée de la Mairie du 19e ...


Les falaises du parc évoquent particulièrement en ce moment les anciennes
 carrières d’extraction du gypse qui y étaient installées avant sa création

Comme, à la demande d'une institutrice j'ai été amenée récemment, à ré -écrire L'histoire des Buttes Chaumont et  afin de l'adapter aux  enfants de classes maternelles, chaque fois que je passe dans le  parc et compte tenu sans doute de la présence de  nombreux éboulements survenue sur les falaises, des images très fortes me reviennent de son passé ! 
Et aussi  du temps exorbitant que j'ai  passé dans les archives et bibliothèques patrimoniales, musées du gypse et dans les livres à rechercher  :


Carnavalet
 des images, estampes, tableaux et renseignements précis concernant la multitude d' ouvriers , de tous ces hommes qui à  travers les différentes époques travaillèrent dans les carrières  des Buttes Chaumont , pour beaucoup en y laissant leur peau, qui travaillèrent donc à l'extraction du gypse servant à la fabrication du plâtre afin d'enduire les murs des maisons de Paris et les maisons  de notre village qui s’appellera successivement Savies, Poitronville, Belleville  et puis Saint Jean Baptiste de Belleville.Carrières  existants déjà à l'emplacement de notre parc et ce dés l'époque  Gallo romaine !
J'ai longtemps cherché les images des chaufourniers, qui alimentaient le feu des fours à très haute température et dans lesquels étaient plongés les morceaux de gypse




 Merci à la personne  qui a trouvé cette image 
Mais je n'ai toujours pas trouvé
 les chaufourniers de la Butte  de Chaumont !


. Cherché aussi des images  représentant le  dur labeur fourni par les ouvriers qui broyaient, concassaient, pillaient , filtraient, tamisaient les morceaux de gypse sortis du four pour obtenir une poudre blanche si blanche si fine : le plâtre !
Cherché des images des carriers, des conditions de travail, des hommes de bricoles, des journaliers, des tâcherons, des hommes d'atelier, des conducteurs, des soucheveurs , des trancheurs, équarrisseurs, conducteurs, porteurs...
Mais au moins  et en tout cas il y avait  Plein de travail à cette époque pour celui avait besoin de bosser !

 
BNF
Sur cette estampe nous voyons bien les entrées des anciennes  carrières situées dans la grotte de la cascade et le 
lac qui était une carrière à ciel ouvert .


 Et aussi j'ai cherché  des représentations  des nombreux ouvriers qui vinrent par la suite puiser les différentes richesses du ventre de notre colline. maçons, plâtriers, mortelliers, souffleurs de verre, tuiliers, briquetiers ...
Cherché des images des nombreux métiers qui se développaient autour des carrières et qui s'étaient installés dans notre village, tel les loueurs d’ânes  et de chevaux, les fabricants et loueurs des charrettes servant à transporter le plâtre... Présents dés le 12e siècle dans la rue des Annelets et la rue de l'Encheval.  Du reste selon la thèse d'Emmanuel Jacomin tout le quartier était blanchi par la poudre du plâtre envolée des charrettes qui traversaient le quartier pour l'acheminement à Paris par la rue de Paris, rue de Belleville actuel !

Rares représentations trouvées concernant les carrières des Buttes de Chaumont et des ouvriers !

Cherché des images des champignonnières de la Butte de Chaumont, installées dans les galeries souterraines à la fermeture des carrières d'exploitation du gypse en 1779, interdites car il y avait eu grands nombres, d'accidents et accidents mortels suite aux  éboulements, fontis, écroulements...

Et je n'ai toujours rien trouvé !

Un peu d'histoire

Dés le Ve siècle on avait  déjà  trouvé des traces de l'existence de carrières de pierre à plâtre exploitées  par les romains qui y étaient installés à l'époque Gallo-romaine, sur une" colline" notre colline décrite comme située en dehors et au Nord Est de Lutèce, surnommée Lutèce la blanche...(Grace à notre plâtre, si fin si blanc !)

Petit Paris au temps de Lutèce et notre quartier était à l'extérieur !
Notre village de Belleville ne sera annexé à Paris  qu' en  1860

Au IXe siècle cette colline porte son premier  nom ! Le Mont Chauve (Calvus Mon)
et est décrite comme une colline rocheuse, rocailleuse, désolée, dénudée  sur laquelle ne pousse qu'une herbe maigre pesée par des moutons...

Il est aussi dit que son sol est constitué par différentes couches de sable, de calcaire, de marne, de glaise argileuse et de gypse ...Richesses Qui seront exploitées par la suite par  différents corps de métier. Le sable servira à fabriquer le verre, la vaisselle, l'argile pour fabriquer, briques, tuiles, vases pots, vaisselle, la chaux pour assainir les maison, pour réguler l'humidité et pour amender la terre, le gypse pour la fabrication du plâtre et mortier utile aux plâtriers et maçons...

 Et il est aussi dit que un seigneur, le seigneur Fulcon,  ou Faucon ( sans doute parce qu'il y élevait des faucons ?) y possédait une vaste demeure et que ses terres descendaient jusqu'à la Place du Colonel Fabien actuel puisque c'est sur ses terres en cet endroit que sera érigé en 1230 le premier gibet de Montfaucon. Dommage toujours pas trouvé d'icono concernant ce si intriguant seigneur ! 


 Notre gibet de Montfaucon, installé aux pieds du Mont chauve et qui rendait la justice royale, 
était une véritable usine à pendaison à 3 étages ! Mais selon un historien , ses fourches patibulaires, n'auraient pas pendu de personnes vivantes, elles  y seraient arrivées en pièce détachées après avoir subi  sévices et tortures  en place de Grève...
Par ailleurs, en regard lié à la pudeur des femmes (coupables) et à la bienséance (?), comme à cette époque les femmes  ne portaient pas de culottes, ni de  pantalons,  elles se contentaient d'être enterrées vivantes, au pieds du gibet....
 Il faudra attendre que Catherine de Médicis, rapporte d'Italie la mode du port de la culotte pour que nos femmes y aillent se faire pendre !


Au XIIe siècle on retrouve l'existence de carrières à ciel ouvert comme à l'emplacement du lac
Bibliothèque historique de la ville de Paris


Au XIII e siècles, le haut de la colline  et ses pourtours sont   très verdoyants, champs, vignes, bois...
Des moulins à vent commencent à s'y installer. et au XVIe siècle nous en trouvons une dizaine  sur les plans !

Les moulins de la Butte Chaumont et de notre quartier, que vous pourrez retrouver dans le livre :300 moulins de Paris, écrit par  l'historien Alfred Fierro aux Editions Parigramme ainsi que dans un article de notre blog
http://habitantsduplateaudesbutteschaumont.blogspot.fr/2013/05/rue-fessart.html

Dés le XIVe siècle la chaleur des fours à plâtre va attirer tout une population de pauvres gens, pauvres hères sans abris qui y vinrent s'y réchauffer , des bandes gens qui vont y venir faire agape et festoyer mais aussi  des voleurs, trousse laine, bandits de grands chemins, assassins, qui vont venir se cacher la nuit dans les dédales des galeries...
 Et donc occasionnant de nombreuses descentes de police !

Carnavalet

Carnavalet
Au XVII les galeries souterraines se sont tellement développées , en profondeur jusqu'à trois galeries  superposées et en largeur sous les pourtours de la butte .
Le ventre de notre colline est fragilisé et les  accidents, accidents mortels  se multiplient dus aux effondrements. Aussi  les minutes de notaires font cas de nombreux procès intentés aux carriers par les vignerons et les paysans  mécontents qui sont installés sur le pourtour de la colline  car ils voient leurs terrains cultivés s’effondrer !

XIIIe siècle les galeries souterraines sont interdites et ont y cultivera même des champignons !
A la rubrique commerce de proximité et jardins urbains  tant en vogue, on pourrait du reste sans doute en cultiver à nouveau !


1863 toutes les carrières de la Butte Chaumont sont interdites  et fermées.
Les travaux de l'édification du parc des Buttes Chaumont commenceront pour terminer en 1867 

Bibliothèque historique de la ville de Paris

Un jour un collectionneur m'a envoyé cette carte. Elle nous fait découvrir que les personnes qui venaient au parc, pouvaient  en barque, faire le tour du lac ou le traverser jusqu'à l'ile. 
Et même pendant longtemps il y avait un passeur !

A cette époque le kiosque à musique était sur le lac !

Les champs de batailles à l'emplacement du parc

 Les champs de bataille successifs , au Mont chauve, à Montfaucon,  à la Butte de Chaumont, dans le parc des Buttes Chaumont (les noms successifs du parc des buttes Chaumont) et évènements repères  majeurs ...

En 885 à la bataille de Montfaucon, sur notre colline, le comte Eudes y repoussera  les Normands venus nous envahir. Mais je ne sais toujours pas s'il s'agit des normands ou des anglais  de Normandie, des hordes venant du  Nord ou des vikings ?

En 1814, pour la bataille de Paris livrée contre les armées Prussienne, Autrichienne et Russe. Bougre ils sont venus à trois armées nous envahir et nous avons réussi à les repousser !

Notre village de Belleville est annexé à Paris  . Nous voila devenus parisiens !

1867 le parc des Buttes Chaumont existe . Les travaux ont commencé en 1863 !

En 1870 pendant le siège de Paris nos troupes y repousseront l'armée prussienne. Les russes et les autrichiens ont cette fois ci renoncé !



En 1871 sous la commune de Paris, de violentes escarmouches s' y produiront entre insurgés et troupes versaillaises et même au dire d'une historienne les corps des communards fusillés y seraient encore, sous les tonnes et tonnes de terre apportées en 1863 pour combler , remblayer les énormes excavations laissées par les carrières.

En 1944 au moment de la libération de Paris les combats entre résistants et soldats allemands ...


J'ai aussi été très captivée par la géologie décrivant les différentes  stratifications du gypse qui ont souvent des appellations très oniriques, pour exemple le pied d'alouette ! le gypse saccharoïdes, le gypse  fer de lance ...

Quelques noms donnés par les carriers aux  différentes couches d'exploitation... 
Je ne connais pas le nom de la personne qui a réalisé ces schémas mais qu'il en soit remercié .



Le Belvédère peut aussi faire rêver !
La vue dominant Paris et le lac y sont particulièrement spectaculaires.
On ne peut penser qu'à la vestale, Sibylle déesse du foyer, prêtresse pratiquant la divination, 
ayant fait vœux de chasteté et aux légendes associées
 au temple romain dont il est la réplique à Tivoli

Temple de la Sibylle de Tivoli
Paul Bril. Anvers 1554. Musée des Beaux Arts de Belgique


Le livre primordial, passionnant le plus complet à lire  pour connaitre l'histoire de notre quartier est  Belleville par Clément Lépidis et par Emmanuel Jacomin 
Editions Henri Veyrier 1988. 

Et la trilogie des romans historique de Denise François, qui nous parle des chiffonniers, des briqueteries, du peuple qui vivait dans notre quartier et des combats qu'ils menèrent .Elle a aussi consacré à la Butte Chaumont une  bien jolie princesse aux hannetons !
L'auberge du Grand Balcon, les révoltés de Montfaucon, les dames de la Courtille 
aux Editions  Filipacchi.

Une bibliographie importante est proposée sur notre blog
http://habitantsduplateaudesbutteschaumont.blogspot.fr/2013/05/bibliograp 

Du reste un musé du gypse et des carrières seraient les bienvenus dans le parc des Buttes-Chaumont ainsi qu 'un centre ressources sur sa faune et sur sa flore !






dimanche 17 décembre 2017

De bonnes idées cadeaux de Noël trouvées dans les boutiques de la rue de la Villette.

 Cet ensemble nous a séduit pour sa couleur, sa douceur et sa chaleur ...
Plein d'autres très beaux habits réalisés
 par ces deux stylistes  ainsi que des
 accessoires à  aller voir sur place ! 
 les Roussoeurs 
au 17 rue de la Villette 

A la librairie du Dragon savant 
36 rue de la Villette
Nous avons partagé les coups de cœur des libraires
 Et voici les nôtres
2 pop up particulièrement réussis !


A l'Atelier 44 de l'Esprit et du Geste  
44 rue de la Villette
06 82 65 73 84
Nous avons bien aimé les boites de Belleville en boites !
Lors de votre passage 
n'oubliez pas de prendre leur programme d'animations ...

Le peintre KATS
20 rue de la Villette
06 82 73 52 95  
 Rien de tel  qu'un tableau Kats
pour installer du sourire dans les chaumières !
Partage son espace peinture égayant avantageusement
 la rue depuis de nombreuses années,
avec deux créatrices de beaux bijoux ! 
Zazou Bijoux: 06 14 15 01 65
et Ploom Bijoux 
  https://www.facebook.com/search/top/?q=ploom%20bijoux

 http://lucie.desert.free.fr/

Au comptoir et Maison de thé
TEA  &  TY
 21 rue de la Villette
09 86 58 58 89

 Laissez vous passionnez 
par ce passionnant spécialiste du thé .
Il vous aidera assurément
 à trouver le thé à offrir ou à vous offrir ! 
Parmi  les 130 références dont la plupart sont BIO...
De plus il est poète, 
 publie et distribue gracieusement des textes poétiques...
Vous y trouverez aussi des accessoires,
 théières, tasses, bols, boites à thé... 
 Laurent propose aussi des ateliers découverte 
de histoire du thé,  et une initiation à sa dégustation...
  Le lieu est charmant,  hors temps,
avec toujours une exposition de peinture  à voir,
vous pouvez vous assoir pour consulter des livres sur le thé.
Prendre le temps de choisir un thé, d'en savourer un 
ou de prendre le temps tout simplement de discuter...

Au renard & l'entonnoir 
12 bis rue de la Villette 
Librairie musicale
qui propose aussi tout un programme d'initiation musicale aux enfants.

Une petite  sélection parmi  tous nos  gros  coups de cœur ! 



 https://lerenardetlentonnoir.com/

 https://www.facebook.com/lerenardetlentonnoir/

A l'école du Carton 
plusieurs très jolies lampes, meubles en carton et 
des chèques cadeaux pour les nombreux stages qui s'y déroulent !
  https://www.facebook.com/ecoleducarton/


Au comptoir Éphémère
72 rue de la Villette
Nous avons bien aimé les étagères de Simon Bouvet !  
https://www.facebook.com/simonbcreation/?fref=mentions 



La Petite Maison dans la Villette 
au 33 rue de la Villette 75019 Paris
Encore et toujours !
La plus jolie vitrine de la rue.
Féerie...
Devanture qui n'est pas sans nous évoquer  l'univers 
des illustrations de Frédéric Clément ...
Et bien à l'image
 de ce que nous pouvons y trouver à l'intérieur .
 Dépéchez vous d' y aller  voir !



https://www.facebook.com/La-petite-maison-dans-la-villette-144783538998680/ 

Offrez vous ou offrez des places de théâtre 
au  Théâtre Darius Milhaud
80 allée Darius Milhaud 75019
Toujours une séduisante programmation
pour les enfants et pour les adultes ! 
 https://www.theatredariusmilhaud.fr/ 


Au 86 rue de la Villette
Un  nouvel espace à découvrir ...
Empli de nombreuses ressources !

Nos voisins les artistes de Ménil Mon Temps !


dimanche 10 décembre 2017

Une soirée à ne pas manquer !

Un peu d'histoire ! 
Histoires de notre quartier...
Partage de souvenirs de personnes qui ont connus la Gaumont.
Si certaines des petites maisons et ateliers  de notre quartier ont été construites au début du siècle pour accueillir les artisans de la fabrication de la  chaussure et des  différents métiers qui y étaient attachés , par la suite l'implantation de Gaumont  et des studios de télé des Buttes Chaumont ont généré de nouvelles constructions de pavillons,  de petits immeubles pour loger son  personnel, des  d'ateliers de décors et accessoire de théâtre mais  aussi des commerces, bars, restaurants, boulangeries, épiceries, librairies journaux... Et afin de  pourvoir aux besoins des très nombreuses personnes qui y travaillaient ! Beaucoup de ces activités ont disparues à la destruction de la SFP...

Pour exemple , au 66 rue de la Villette, bien  avant l'installation de l'association d'aide aux devoirs "Bureau 66" nous avons bien connu la dernière épicerie buvette, dont l'intarissable  patronne, Madame Marcelle à l'âge de 91 ans, en 1982,  nous racontait , les repas servis dans sa minuscule cuisine à Fernandel , aux  acteurs et ouvriers qui travaillaient  à la SFP.  Les bals  aussi et concerts d’harmonica,  d’accordéon qui se déroulaient chez elle et dans la cour de l'épicerie ! 

Au 12 rue  Arthur Rozier, vous vous  souvenez , sans doute de cette belle maison 
 le " Colombage' qui a été démoli pour laisser récemment   place à un nouvel immeuble.
Mireille sa  propriétaire , qui avait vécu toute sa vie dans cette maison et  qui avait énormément de souvenirs du quartier  et aussi sous l'occupation,  nous avait raconté qu son grand père  Charles Cornil  et sa mère Juliette, y avaient fait construire ce grand et bien bel édifice pour accueillir  leur très réputé  atelier de fabrication de décors de théâtre, et fabriqua de nombreux décors pour Gaumont   !

Le Collectif Comsurunplateau, souhaite transmettre une partie de l'histoire de notre quartier lié à la Gaumont et aux studios des Buttes-Chaumont.
Si vous souhaitez participer, communiquer des témoignages ou les contacter
Venez les rencontrer samedi  au jardin Fessart sinon
comsurunplateau19@gmail.com


dimanche 3 décembre 2017

Eric buraliste et marchand de journaux dans la rue Fessart.

Eric notre chaleureux marchand de tabac,  journaux à déménagé.
Après tant d'années de présence à enjoliver  cette partie de   rue 
qui aurait bien besoin d'un lifting !
Quel dommage ,  son sourire, sa belle humeur et  sa sociabilité
 bien utiles le matin
 quand on part travailler 
ou lorsqu’on démarre  sa journée
 vont bien nous manquer...
Il avait un choix de revues incroyable...
On aimait bien son joyeux déballage d'articles hétéroclites 
dans lequel chacun y trouvait son besoin ! 
Eric, grand voyageur, curieux de tout, toujours à l'écoute
est parti vers de nouvelles contrées...
Nous lui souhaitons bonne chance
 pour ses nouveaux projets.
l' image de notre buraliste marchand de journaux 
quand on  passait devant son magasin et que l'on était très pressé !

Un matin alors que nous venions nous approvisionner 
et qu'il était fermé !

Mais fort heureusement 
un nouveau marchand de tabac journaux
a pris le relai !